sur la notion de sujet

" Il n'y a pas de sujet du tableau, il n'y a que des motifs ; la forme picturale qui est la mienne se nourrit de cet entremêlement de différents états, à partir d'un monde commun qui se fragmente et apparaît comme la "synthèse disjonctive" d'une multiplicité de réalités." Marc Desgrandchamps in Un état des choses.

Le sujet est un terme tellement polysémique en français qu'il en devient terriblement ambigu. J'écrivais il y a peu ici que j'étais à la recherche d'un nouveau sujet pour mon travail, et en réalité, cela me gênait,  prêtait à confusion : je sais parfaitement en vue de quoi je peins ou je photographie, quel est mon véritable sujet, mais il faut que ce désir s'incarne, c'est-à-dire trouve ses limitations, en devenant  singulier, et  si possible renouvelable. Quand j'ai lu cet extrait de Desgrandchamps, tout est devenu clair : ce que je recherchais, c'était mon motif.