journal d'atelier 8

jardin d'Eden I, acrylique sur toile, 65 x 65 cm
jardin d'Eden I, acrylique sur toile, 65 x 65 cm

Fini ?


Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Lucien (jeudi, 11 août 2011 11:02)

    Travail sur l'intervalle... la forme et le fond ... tu ramènes apparemment tout au premier plan mais si on regarde attentivement, il y a des détails qui font passer l'un devant l'autre ou inversement. Tu cultives l'ambiguïté : où est l'intervalle ? Qui (quoi) montre quoi (qui) ? où est la forme, où est le fond, où est l'objet (le motif ?), où est le sujet ?

  • #2

    Raphaële (jeudi, 11 août 2011 13:31)

    > peut-être voulais-je montrer ici justement l'unicité du monde, Lucien : d'où le titre "jardin d'Eden". Intéressant de voir comment tu établis une relation entre ma recherche picturale et mes réflexions du moment. Mais je me demande tout de même si ce n'est pas un peu trop le bazar à gauche ? :-)

  • #3

    pierre gaudu (samedi, 13 août 2011 07:25)

    le fond c'est la forme... ou, quand le vide se fait plein, c'est signe que le Tout est en place, que l'oeuvre fonctionne comme un organisme vivant. je reviens de tes encres de chine Raphaël et je dois te l'avouer tu es dans cette technique véritablement excellente, et c'est là que je te préfère. Pour ce qui est du bazard, j'aime tant le chaos que cela ne me dérange pas ! pour faire écho à Lucien: le sujet est dans l'interval et quand il se fait discret c'est là ou il est le meilleurs :) en te souhaitant le meilleur de l'inspiration!

  • #4

    Raphaële (samedi, 13 août 2011 12:05)

    > Ah, oui, Pierre, nous sommes bien dans la même quête, la disparition du sujet dans les impressions rétiniennes ...Je le savais !:-)
    Et c'est sûr que j'ai ressenti cela très fortement lorsque j'étais avec mon pinceau devant mes plantes, pour la série des encres de chine. C'est la technique que je pratique depuis toujours,ce n'est pas dès lors très étonnant que j'y ai atteint une certaine maîtrise. Mais je rêve de devenir davantage coloriste...