journal d'atelier 32

lotus sacrés o, travail en cours, acrylique sur toile, 65 x 65 cm
lotus sacrés o, travail en cours, acrylique sur toile, 65 x 65 cm

Que ma peinture a changé ! Il y a deux ou trois ans, je pouvais mettre un quart d'heure à faire une toile, même si la contrepartie en était que je jetais beaucoup, car le geste devait être juste du premier coup. J'ai déjà passé six à sept heures sur celle-ci, et elle est loin d'être achevée. Evidemment, ce n'est pas le temps qui me pose problème, mais de savoir si ce genre de représentation apporte quelque chose. Ce qui m'intéresse, c'est d'atteindre des couleurs vraies, si cela existe, contrairement par exemple à ce que je reprochais à Hockney. La couleur se situe exactement à la frontière entre mon intériorité et le monde, puisqu'en fait elle n'est que la résultante d'ondes lumineuses sur mon système visuel propre (hum, j'espère ne pas formuler ici trop d'approximations scientifiques...). Bref, une fois de plus je suis dans le doute. mais j'ai décidé d'aller au bout de cette aventure, même si elle se solde par une poubelle pleine à la fin !

 

des photos de lotus


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lucien (jeudi, 23 février 2012 16:28)

    Une poubelle pleine ou le chef d'oeuvre inconnu ... évite de devenir l'égal de Frenhofer !

  • #2

    Raphaële (jeudi, 23 février 2012 22:21)

    > superbe nouvelle de Balzac, au demeurant,Lucien... Je promets de tout prendre en photo avant de jeter : au moins il en restera une trace ici...
    Plus sérieusement, j'ai dans l'idée que ce qui (m')importe est juste le faire.